14 novembre 2015

Manger une claque au mont Saint-Hilaire

Coureuse en trail confiante pouce en l'air
Coureuse fin prête!
Aujourd'hui, course sur le mont Saint-Hilaire. Une sortie avec double défi: sa durée (1h) et son environnement (trail avec dénivelé).

Je savais que ce ne serait pas facile, mais j'ai été étonnée que ce soit aussi difficile. J'ai vu la montagne de croûtes qu'il me reste à manger afin de relever mon défi, mon Objectif, un 25-28km de trail à l'automne 2016... Ouf!

Je suis partie bien équipée, bien habillée pour la saison, avec ma ceinture d'hydratation et de la pâte de fruits, prête mentalement, pas stressée et enthousiaste. Il faisait froid mais il ne ventait pas: en forêt, on est très bien dans ce genre de température. Pas de soleil éblouissant ni de précipitation.

Sentier Rocky mont-saint-hilaire l'automne
Beau début de sentier
qui n'annonce rien de bien méchant...
Je me suis dirigée vers le sentier bleu, le Rocky trajet 1, avec l'intention de faire un aller-retour de 7,6km... ou bien de rebrousser chemin si la difficulté était trop élevée. Mon idée consistait à courir pendant 1 heure, pas de parcourir absolument une quelconque distance.

Réchauffement de 6 minutes, puis j'ai commencé à courir. Ouf, ça monte! Je n'ai pas regardé la carte attentivement avant de partir, je n'ai absolument pas fait attention au dénivelé... J'aurais pu choisir un chemin qui montait plus doucement!

Coureuse souriante au mont-saint-hilaire l'automne
Coureuse un peu découragée...
Au cours des 3 premiers kilomètres de course (excluant le réchauffement), j'ai peu couru et je me suis essoufflée beaucoup. Entre le 1er et le 2e, c'était un peu décourageant tellement je prenais de pauses.

Par contre, mon idée de rebrousser chemin avait pris le bord: j'avais envie d'aller au bout. De toute façon, je me trouvais déjà à mi-chemin du sommet... du point de vue! LA récompense des randonneurs! Alors j'ai continué.

Coureuse découragée au mont-saint-hilaire l'automne
Coureuse pas mal découragée!
3km seulement!
Au 3e km, j'avais les jambes en compote. Ça faisait presque 30 minutes que je "courais"... réchauffement exclus... Ark!

En même temps, j'étais consciente de me trouver dans une montée assez difficile, bouetteuse et glissante, et de ne pas avoir l'entraînement pour performer dans ces conditions.

J'ai persévéré en me disant que ça irait mieux dans la descente, même si les conditions du terrain laissaient deviner que ce serait tout aussi bouetteux et glissant, donc dangereux.

C'est là que j'ai mis le pied dans une mare de boue pour la première fois, au point de sentir l'eau imbiber ma chaussette immédiatement.

Je suis maintenant une vraie traileuse, que je me suis dit! Et de continuer à courir!

Sentier du mont saint-hilaire l'automne Sentier du mont saint-hilaire l'automne
Ça monte... Des feuilles mortes, de la boue...
et quelques flocons de neige!

J'ai finalement croisé LA pancarte, celle qui annonce le point du vue du Rocky. J'ai bifurqué vers la droite, plus que 100 mètres! Une mini pause bien méritée, un selfie de fierté et je repartirais...

Sauf que non! Le point de vue se trouvait à gauche, et j'étais déjà rendue à plus de 500 mètres dans la boue du sentier rouge, le Rocky trajet 2, lorsque je m'en suis rendu compte!!! OUPS! Ha! Ha!

point de vue du mont saint-hilaire l'automne
Point de vue pas-du-sommet
Tant pis! J'avais enfin une vitesse de course qui me plaisait, alors j'ai continué. Et là, effectivement, ça descendait assez abruptement, sur un chemin de roches, de feuilles mouillées et de BOUE.

Plus trop d'hésitation à marcher dans la boue: de toute façon, je n'avais souvent pas d'autre choix.

sentier du mont saint-hilaire l'automne 
Ça descend! Encore des feuilles et de la boue,
avec une bonne dose de roches!

J'ai aussi apprivoisé le saut de roche en roche, malgré ma crainte de me blesser. Tomber les fesses premières, c'est désagréable, mais ça passe. Tomber en se foulant une cheville, c'est plus tannant!

sentier du mont saint-hilaire l'automne
Fin de trajet en douceur
La descente a passé beaucoup plus rapidement que la montée, et je suis revenue au chalet 1h20 et 8,5km après mon départ, réchauffement et refroidissement inclus, avec 302 mètres de D+ (dénivelé positif)... Le trajet rouge, que je n'avais pas prévu faire, est un peu plus long que le bleu.

Les chevilles et un genou endoloris, les chaussures plus noires que roses, affamée et fatiguée, mais surtout heureuse et fière!

J'ai fait une belle course malgré les difficultés. J'ai évalué mon état de performance: je crois que je suis sur de bonnes bases mentales pour un mini-ultra de trail (je vais appeler mon objectif comme ça!).

J'ai encore au moins 10 mois pour me préparer physiquement, ce qui est suffisant pour ce que je vise, si je m'y mets sérieusement.

Chaussures de trail Mizuno boue
Souliers de traileuse! Ils étaient
complètement roses 1h plus tôt...
Autre leçon: il faut que je travaille mes abdos! Je ne les ai pas assez sollicités, surtout en descente, et je sens déjà que mon dos va me le faire regretter dans les prochains jours.

Il faut aussi que je fasse attention à mon genou droit, qui a absorbé presque tous les chocs de la descente et qui s'en est plaint immédiatement en finissant.

Note positive: c'est la première fois que je portais mon manteau Sugoi. Il aurait été trop chaud pour une course plus longue (ou plus courue!), mais, pour cette sortie, par-dessus un chandail à manches longues en tissu synthétique, c'était parfait. Yay!

En somme, je n'ai pas mangé une grosse claque sur le mont Saint-Hilaire ce matin. Juste une petite qui dit: Hé, la grande, t'as du chemin à faire si tu veux faire un 25km de trail avec le sourire! C'est pas gagné!

Le genre de claque qui se reçoit quand même bien :)

Coureuse contente pouce en l'air
Coureuse fière d'elle malgré tout!

Lac du mont Saint-Hilaire l'automne
Le lac du mont Saint-Hilaire

4 commentaires:

  1. Bravo, continue, le mont St Hilaire est parfait pour un entraînement en vue du 28 km d'harricana. Tu vas adorer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je ne suis pas sûre de m'inscrire à Harricana. Il y a aussi le 25km du Bromont Ultra qui me tente, et j'attends de voir les dates de Bromont et de la Chute du Diable pour me décider. :)

      Supprimer
  2. Hihi, ça me fait tellement penser à mes premières courses en sentier. Je suis très débutante en sentier (mais je coure depuis 20 ans sur route), j'ai commencé cette année pour faire Harricana en septembre dernier. J'ai VRAIMENT rushé au début, jusqu'à ce que je réalise que les coureurs de trail (à part les très "hot" et les athlètes) marchent les montées et courent les plats et les descentes. Et là, j'ai commencé à avoir du fun!!!! Bonne préparation, Harricana, c'est vraiment cool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je m'attendais à marcher en montant, mais pas à être AUSSI essoufflée! Je pensais mon cardio à un meilleur niveau. Mais ça va venir! J'ai quand même eu beaucoup de plaisir :)

      Je ne suis pas sûre de m'inscrire à Harricana: il y a aussi le 25km du Bromont Ultra qui me tente, et j'attends de voir les dates de Bromont et de la Chute du Diable.

      Supprimer