24 novembre 2015

Courir à la première neige

Ce matin est tombée la première neige montréalaise de l'hiver! Une vraie neige, blanche et ravissante, d'au moins un pouce d'épaisseur vers 8h. De beaux flocons dansants, comme dans les films de Noël.

Sol enneigé et bottes noirs
Première neige!
J'ai couru le soir. J'avais peur que ça se soit transformé en bouette rigide, climat montréalais oblige, mais j'ai été chanceuse! La neige est restée (un peu), et le sol était bien dur au parc Jarry.

Il faisait environ -5°C. J'ai enfilé des bas épais en laine de mérinos, des pantalons sports, une camisole sous mon super manteau Sugoi*, des gants magiques, un bandeau et une tuque. Sans oublier mes Mizuno* de trail dans les pieds, pour profiter d'une bonne traction sur le sol gelé!

Je voulais une petite sortie pour garder le rythme d'entraînement, qui est sournoisement descendu à deux sorties par semaine dernièrement. Discipline, discipline! Trois courses par semaine!

Le parc Jarry est relativement bien éclairé, mais j'ai quand même inauguré mes bandes réfléchissantes Nathan*. Je ne sais pas si elles sont vraiment pertinentes dans mon contexte, mais il vaut mieux abuser que manquer de prudence. Elles ont très bien tenu: une fois installées j'ai complètement oublié leur présence.

bandes réfléchissantes aux chevilles Nathan
Sécurité!

bandes réfléchissantes aux chevilles Nathan dehors
Faut pas faire ça pour le look...

J'étais assez fatiguée aujourd'hui, et j'avoue que l'idée de laisser tomber cette activité m'est passée par la tête pendant l'après-midi. Finalement je me suis bottée les fesses et je m'en félicite TELLEMENT! J'étais bien! Sentir l'air froid qui mord les poumons, qui vivifie l'esprit... Ça m'a rappelé combien j'aime prendre des marches l'hiver. J'ai même allongé un peu ma sortie, parce que j'aimais tellement ça. Mes genoux vont sûrement protester demain, mais bon, ma tête est contente!

J'ai parcouru 6km en 43 minutes. Pas mon meilleur temps, mais, considérant les trottoirs couverts de glace noire et la difficulté accrue de courir sur du gazon long gelé, je suis satisfaite. J'ai été assez constante pendant mes tours du parc; ce sont surtout les réchauffement et refroidissement qui m'ont ralentie.

Observations saisonnières: en suivant les conseils d'autres coureurs plus expérimentés, j'ai bien géré les températures (la mienne et l'extérieure). Grâce au manteau, je peux traîner des mouchoirs et ranger mes gants lorsque j'ai suffisamment chaud, ce qui est bien pratique. L'hiver, les fontaines du parc ne fonctionnent pas, donc je ne peux pas m'y fier pour m'hydrater.

Coureuse souriante le soir l'hiver
Coureuse épanouie!

L'hiver dernier, mon amie inspiratrice est allée courir à -30°C, avec son groupe de course. J'avoue que je l'avais trouvé un peu folle, sur le coup. Ce soir, j'ai pensé à elle et je l'ai compris. Il suffit de bien s'habiller: le reste se passe dans la tête!


*Ce message n'est pas commandité par Sugoi, Nathan, Mizuno ou aucune autre organisation ou compagnie. Personne ne m'a demandé d'écrire ce message, ni ne m'influence dans mes commentaires.

1 commentaire:

  1. T'es courageuse Val!!

    Oublie pas que tu me dois une soirée de patinage ;)

    RépondreEffacer